Placements financiers : comment éviter les pièges ?

Placements financiers

En 2022, les escroqueries deviennent une monnaie courante. Dans les pires des cas, vous allez subir une arnaque. Restez vigilant sur les offres de placement trop prometteuses. À vos risques et périls ! Lisez cet article pour éviter de vous faire escroquer.

Attention aux placements « miracles »

En termes de placement financier, les escrocs ne cessent pas de développer leurs techniques (appel téléphonique, courriel…). Vous devez rester prudent pour y échapper.

Dans certains cas, les escrocs vous demandent d’abord un investissement de petite taille. Cette stratégie prévient vos doutes et craintes au départ. Mais leurs exigences se poursuivent avec la même somme d’argent. Vos épargnes tendent enfin à s’épuiser.

Dans d’autres situations en outre, un montant conséquent sera tout de suite réclamé par les bandits. Face à votre refus, ils mettent en œuvre leur « art » de négocier. Ils proposeront un tarif réduit de vos bénéfices en fonction du taux d’investissement. Les escrocs parviendront à vous convaincre par leurs promesses de placements miracles. 

 

Pourtant, ce genre de financements s’affiche dans le cadre de la tromperie. Vous fuirez en cas de discours trop prometteurs. Ces profits hors norme proférés vous plongent dans des rêves irréalistes. Ils doivent toujours correspondre avec vos placements selon les modes de calcul classiques. Parfois, la validité de l’« offre exceptionnelle » se limite dans le temps. Les avantages s’adressent en outre à des membres restreints. Ces derniers obtiendront en contrepartie une carte bancaire, des cours gratuits… Tout cela doit susciter votre méfiance. Pour plus de sécurité, vous pouvez consulter le site placement-direct.fr.

Procédez aux vérifications nécessaires avant d’investir

Cette précaution vous éloigne aussi des pièges des escrocs. Ainsi, il faut demander à votre interlocuteur de vous montrer ses papiers officiels. Il doit se munir d’une autorisation de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en Assurance). Le Registre des agents financiers (REGAFI) lui dispose aussi une pièce légale équivalente.

Avant de réaliser vos placements, la consultation de la liste noir mise à jour s’impose. En effet, l’Autorité des marchés financiers (AMF) identifie toujours les fraudeurs financiers. L’entité cite alors dans la liste les sociétés et sites non autorisés. Pour avertir le grand public, elle établit une autre liste des cas douteux (options binaires, usurpation…).

Vous éviterez de vous contenter des échanges verbaux. Votre interlocuteur doit toujours prévoir un document écrit. Il y notera les détails du contrat (les frais divers, les résultats attendus…). Vous garderez pourtant en secret vos coordonnées bancaires. Vous lirez bien le contenu du dossier. Votre partenaire doit toujours se préparer à répondre à vos questions liées au contrat de placement financier. Votre réflexion profonde importe. En effet, un grand risque menace parfois un grand bénéfice projeté.

D’ailleurs, « Épargne Info Service » vous épaulera en cas de besoin. Le groupe intervient pour lutter contre les triches au sujet du placement.

 

Victime d’arnaque : que devez-vous faire ?

Pour un placement transféré à l’étranger, il est difficile de se faire rembourser, voire impossible. Pour le cas d’une entreprise fondée plutôt en France, vous suivrez une procédure des recours plus facile. Mais devant une escroquerie accomplie, votre plainte contre le voleur sera d’abord déposée. Vous l’opèrerez dans les meilleurs délais.

Selon l’instruction de l’ACPR, vous informerez aussi « INFO ESCROQUERIES » via le numéro 0 805 805 817. Du lundi au vendredi de 9 h à 18 h 30, les intéressés y bénéficient des services et appels gratuits. Vous procèderez en outre au signalement de votre cas sur www.internet-signalement.gouv.fr. Vous préviendrez de cette façon l’escroc de tenter d’autres dégâts.

La DGCCRF agira également à son tour. L’entité en question dispose de sites internet fonctionnels. Pour une recherche plus poussée, vous pouvez y transmettre toutes les données utiles au détournement du placement financier. Mais au lieu d’attendre un retour d’information, vous composerez de suite les numéros propres aux services impliqués.

Quelques conseils pour assurer la croissance de vos placements

Pour une souscription au régime enregistré d’épargne-retraite (REER), vous éviterez d’attendre la date limite. Sinon, vous subirez une pression. D’autant plus que le versement du montant total de la cotisation souhaité sera exigé. Pour une souscription en temps normal, votre revenu imposable de l’année alimentera votre cotisation REER. D’ailleurs, vos placements dans le REER bien réparti tout au long de l’année offrent des avantages. Vous protègerez mieux votre capital de l’impôt et vos intérêts s’accumuleront.

Pour mieux planifier votre budget, vous investirez par versements automatiques. Il vous suffit d’enregistrer les opérations automatiques programmées chaque semaine (pour les cotisations REER par exemple). Vous éviterez de débloquer une grosse somme pour payer vos frais. Cela tend à perturber la gestion de vos économies. Cette pratique instaure alors chez vous de bonnes habitudes d’épargnes. Avec vos petites économies rassemblées, vous constituerez un jour un important fonds de retraite. Grâce à ce placement, vous pourrez réaliser votre projet immobilier.

À juste propos, vous disposez le CELI ou compte d’épargne libre d’impôt. Un développement très rapide de votre placement financier sera garanti par ce compte conçu avec des rendements non imposables.

 

Les meilleurs conseils en gestion de patrimoine
Simulateur PER : quel est votre profil épargnant ?